Le mois de Moha !

Octobre, la poésie brûle ! Moha le Fou Moha le Sage se multiplie dans vos agendas, médiathèque, café, jardins… Ce mois-ci vous pouvez croiser Moha à tous les coins de rue, le verbe haut, la gouaille de Chiko et la harangue brûlante de Tahar Ben Jelloun…

Le 05/10/19 : 15 h Médiathèque d’Empalot
Le 06/10/19 : 15h 30 aux Jardins du Museum (Borderouge) dans le cadre de Ô Bledi ! Ô Toulouse ! du Tactikollectif
Le 15/10/19 : 20h Café L’Astronef
en savoir plus : l’Agenda

Qui, au Maghreb, ne connaît Moha ? On l’a entendu déclamer sur une place publique. On l’a vu déchirer de vrais billets devant une banque. Il a tiré au clair l’étrange histoire d’une ancienne et puissante famille, su le secret de l’esclave noire et celui de la petite domestique, chacune interdite de parole. Il a pris à parti le technocrate et le psychiatre, conversé avec Moché, le fou des Juifs, et avec l’Indien, cet autre exclu. Arrêté, tué, enterré, Moha ne cesse de parler – et sa parole ne peut tarir car elle est la tradition maghrébine même, la vérité lyrique qui résiste. Moha raconte son peuple, Tahar Ben Jelloun raconte Moha : allez donc arrêter le vent sur les sables.