MERVEILLEUSE AFRIQUE, Agit au Vert 2015

Co-réalisation Compagnie des Champs & Tréteaux du Niger
Avec le soutien du TRANSFO en Auvergne, du Conseil Général du Puy de Dôme & L’Université de Zinder(FLSH)

Cela se passe au bord du fleuve Niger. Une vie improvisée s’y déroule, ceux qui réparent, ceux qui lavent, ceux qui cousent des vêtements, ceux qui se reposent entre deux concerts traditionnels. Jean Rouch cinéaste ethnologue est en panne de mobylette. Le temps est différent au bord du fleuve et Jean a le temps; alors Mogo qui vit là, respecté de tous entreprend de transmettre à Jean le véritable sens de l’Homme Noir dans l’histoire des civilisations; et le rôle qu’il va jouer dans la conquête spatiale et l’avenir de l’humanité…

Comédien, réalisateur & écriture scénique : Pierre Fernandès (Cie des Champs)
Comédien & directeur Technique : Jean Luc Brunet (Cie des Champs)
Comédien et plasticien : Alichina Allakaye
Comédien, danseur & musicien : Saani Tankari
Comédien, danseur & musicien : Mahamane Nabani
Comédien : Pipo Kandegomni « Du bord du Niger au bord du goudron »
Comédien & responsable des relations à l’étranger : Alhasane Maiga Alhassane
Conseil dramaturgique Boubé Bali

Depuis notre retour de Niamey en Mars 2014, je suis persuadé de la nécessité, de rendre à l’oralité ce que Boubou Hama a si bien su transcrire dans une élégante langue française. Boubou Hama, c’est une source inépuisable de recherche. Boubou est avant tout le premier instituteur nigérien, donc qui apprit le français dans sa pureté. C’est aussi un homme qui lisait tout dans le seul but d’enrichir ses connaissances. Oui, mais c’est son acquis de la civilisation Sahélienne, qu’il nous transmet là en pur français pour nous le rendre intelligible à nous Occidentaux…

Nous sommes dans une autre époque : les lectures que nous avons donné dans le cadre de journées à la Chartreuse de Villeneuve lès en Avignon, confirment notre ressenti sur un point…

J’ai été très sensible à ce qui a été énoncé lors de la modeste et géniale assemblée de comédiens, qui nous avait accueillis le deuxième jour de notre dernière venue à Niamey en Février 2014. Lorsque un grand nombre de jeunes comédiens Nigériens revendiquaient l’africain français qui se parle dans la rue aujourd’hui. J’ai moi même pu constater depuis douze ans cette langue issue de la francophonie.

Il est donc dans mon intention de dynamiter l’esprit : « Académie française » de ce texte et de créer avec les Tréteaux du Niger, une langue de scène pour ce livre. Un choeur de la rue africaine, qui redonne à l’oralité le fond de ce que Mogo transmet à Jean Rouch dans une forme littéraire aujourd’hui désuète.

Pierre Fernandès

 

Planifié Actualités