NOUS ETIONS DEBOUT ET NOUS NE LE SAVIONS PAS

Théâtre d'intervention / en cours de création

 

Texte de : Catherine Zambon
Mise en scène : François Fehner
Collaboration artistique : Garniouze
Compagnonnage artistique : Pascal Papini
Avec : Bénédicte Auzias, Ludovic Beyt, Marion Bouvarel, François Fehner, Ines Fehner, Nathalie Hauwelle, Joachim Sanger
Création musicale de José Fehner

Co-production : L’Usine Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public Tournefeuille / Toulouse Métropole
Avec le soutien : de la Région Occitnaie Pyrénées-Méditérranée, du Conseil Départemental de la Haute Garonne, de la Ville de Toulouse
Avec l’aide : du Lido, centre des arts du cirque, Toulouse, de La Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, Balma, du Tracteur, Lieu de de création, Cintegabelle, de l’Espace Bonnefoy, centre culturel, Toulouse
Ecrit avec l’aide : d’une bourse de création du CNL et le soutien de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon (CNES)

Création : 15 mars 2019 à L’Usine Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public Tournefeuille / Toulouse Métropole
Étapes de travail :
Mardi 6 novembre 2018 à 18h – Espace Bonnefoy – Toulouse (31)
Vendredi 30 novembre – Maison de quartier de Bagatelle Toulouse (31)


« Un jour, on se lève. On a 20 ans. On en a 50 ou 70 peu importe. On décide ce jour-là d’aller en rejoindre d’autres. Ceux qui s’assemblent. On devient l’un des leurs. Une heure. Ou 30 ans. Cela fera de soi un sympathisant. Voire un opposant. Certains diront : un résistant. Projet d’aéroport, usines à vaches ou à porcs, enfouissements de déchets hautement radioactifs… Ce texte rend hommage aux femmes et hommes qui s’engagent dans ces combats. »  Catherine Zambon

« Un texte qui n’accuse pas mais qui raconte, les émois, les doutes et les faiblesses au moment de l’engagement. Un texte qui dit les difficultés à sortir du mainstream de l’opinion, comment se meut la conscience, notre conscience des choses, de l’avenir, du futur de nous autres, de notre planète, de nos enfants d’abord et comment se crée cette conscience. Une écriture surprenante, très réelle, même si elle est composée, en témoignages, en chœurs, en dialogues drolatiques, en manifestes. A l’Agit nous aimons ces manifestes qui nous accompagnent le long de notre route, et Catherine est venue nous trouver ! Nous en sommes heureux. Nous voulons accompagner son envie de jouer ce texte tout de suite, au moment où le fer est brûlant et ou l’atmosphère se réchauffe dangereusement. On sent qu’il faut s’y mettre et cela explique notre envie d’y aller, comme un trop plein qui déborde. Nous voulons faire partie de ceux qui se lèvent, être DEBOUT, avec elle et avec eux. » François Fehner

Première étape de travail, Festival Agit au Vert 31 août 2018

→ En savoir plus sur « Nous étions debout et nous ne le savions pas »