L’OGRESSE

Tout, tout, tout sur les ogresses, les bonnes, les méchantes, celles qui se changent en jument ou en oranger pour mieux tromper leurs proies. C’est plein de péripéties et de surprises. C’est d’une cruauté exemplaire. On flambe, on rôtit, on coupe. Tandis que Nacer Khemir calligraphiait le texte arabe, ses cinq soeurs ont orné le texte de visages, de bêtes, d’ustensiles et surtout de bouches géantes et béantes.
C’est parce que l’Agit s’est heurtée à tous les coins de son histoire à une Ogritude envahissante que ça ne va pas s’arrêter comme ça. Ibro et Marion racontent à deux voix les contes de l’Ogresse de Nacer Khémir, inspirés de la tradition orale Kabyle.

Des contes où l’ogre de nos contrées devient femme. L’Ogresse mange, dévore, avale tout sur son passage, se transforme en arbre ou en jument, sans chichis ni stratagème, une figure féminine énorme, envahissante, mais qui dans sa monstruosité sait délivrer tous les secrets qui vont la vaincre…

Une Ogresse qui fait rire, qui étonne, qui passionne et surtout qui agite l’imaginaire.

De Nacer Khemir
Durée : 45 minutes
Spectacle jeune public à partir de 6 ans
Mise en scène : Inès Fehner
Avec : Marion Bouvarel et Ibrahima Bah
Scénographie : Patrice Lecussan
Lumière : Patrice Lecussan